Bottes UGG Pas Cher en France!

Risques industriels en débat (113)

Préventique Sécurité N°113 : Risques industriels
113
Septembre-octobre
2010

« Ce qui m’intéresse, c’est le résultat »

Chantal Jouanno, secrétaire d’État à l’écologie

Prix: 
24 €
N° ISSN: 
1262-4055

Areva au Niger, une entreprise en milieu hostile,
Avec l’analyse exclusive de l’ambassadeur du Niger en France

Pilotage de crise - Une jurisprudence essentielle - Réforme de la santé au travail

En quelques mots… Le Grenelle Environnement a suscité une table ronde consacrée aux risques industriels et nous en avons tiré matière pour le dossier de ce numéro, lui-même en convergence avec le Grand Entretien que nous accordé Chantal Jouanno, secrétaire d’État à l’écologie au moment de sa réalisation. Deuxième grand sujet : la situation d’Areva au Niger, avec une analyse exclusive de l’ambassadeur nigérien à Paris. Patrick Lagadec nous précise ses idées sur le pilotage des crises par les dirigeants. Robert Andurand commence une série historique sur les marées noires. Hubert Seillan souligne que la nécessaire standardisation doit respecter les particularismes culturels. Dans « Performances », nous participons à notre manière à la réforme de la santé au travail avec les analyses de trois de ses partisans. Pour finir, la « Fiche-conseil du médecin du travail » propose une analyse de la question du travail de nuit.

Extrait de l'éditorial: 

L'effet de seuil
La dernière fournée de textes dont nous signalons la parution, constitue un exemple remarquable de ce qu’il est convenu de qualifier d’inflation législative et réglementaire. Nous savions tous que la machine à produire des règlements a une redoutable énergie qui lui permet de battre régulièrement tous les précédents records. Nous savions aussi que les gouvernements successifs en ont tous eu conscience et qu’ils se sont tous engagés à freiner le mouvement. C’est ainsi que des lois de 2007 et de 2009 ont eu pour mission de simplifier et de clarifier le droit et d’alléger les procédures. La démarche est ancienne ; l’on rappellera que le Conseil d’État, sous la plume alerte et incisive de Françoise Chandernagor, qui a acquis depuis une célébrité d’écrivain à succès, avait souhaité que le droit soit plus modeste et bavarde moins. C’était dans le début des années 1990. Plus personne ne semble étonné que cette ambition ne produise aucun effet. Conduit à voter des textes de plus en plus nombreux et épais, l’appareil législatif fonctionne à flux tendu, sans être en mesure d’évaluer dans le calme la portée pratique de son travail. Il en est conscient, dénonce régulièrement le processus, mais ne semble pas en mesure de le contenir.