banque de données

L'inventaire 2013 des accidents technologiques

4,65€

Le retour d'expérience est d'une très grande importance pour le management des risques. Depuis plus de 10 ans, nous publions l'Inventaire des accidents technologiques, réalisé par le Barpi qui dépend du ministère chargé de l'écologie. Ce travail de recensement alimente la base de données Aria et se poursuit par cette synthèse annuelle.
En 2012, 1 563 événements ont été enregistrés par le Barpi. Parmi ceux-ci, 919 ont concerné une installation classée.

Pour une mémoire vivante du risque

Ce thème de la mémoire vivante du risque, qui fait le dossier du n°129 de Préventique, nous invite à considérer les enseignements du passé comme des facteurs déterminants de l'analyse, de la synthèse, de l'évaluation et des décisions comme des comportements.
Si cette idée est généralement assez bien partagée, sa mise en œuvre doit cependant pouvoir être améliorée. À cet effet, nous avons réuni pour ce dossier quelques éléments de méthode, des réflexions et des propositions issues de regards professionnels croisés.

Publié le 04/07/2013

Pour une mémoire vivante du risque

7,35€

Ce thème de la mémoire vivante du risque nous invite à considérer les enseignements du passé comme des facteurs déterminants de l’analyse, de la synthèse, de l’évaluation et des décisions comme des comportements. Si cette idée est généralement assez bien partagée, sa mise en œuvre doit cependant pouvoir être améliorée.
À cet effet, nous avons réuni pour ce dossier quelques éléments de méthode, des réflexions et des propositions issues de regards professionnels croisés.

L'inventaire 2012 des accidents technologiques

6,59€

Cette contribution annuelle du ministère de l'écologie se présente comme une synthèse de sa rubrique régulière, "L'Argus des accidents technologiques". Cette démarche de retour d'expérience engagée il y a plus de 20 ans, a donné naissance à une base de données, Aria, dont la richesse est reconnue par tous les professionnels (cf. "Les partenaires de Préventique"). Nous en saluons ici l'anniversaire et exprimons notre reconnaissance et nos félicitations à tous ceux qui se sont succédé dans cette lourde entreprise.

Inventaire 2009 des accidents technologiques

5,73€

Depuis 1992, le Barpi publie dans Préventique Sécurité «l’Argus des accidents technologique». Cette rubrique permanente est complétée annuellement par un bilan annuel intitulé «Inventaire des accidents technologiques». Ce travail important d’un service du ministère de l’écologie apporte une contribution remarquable à l’accidentologie, car la connaissance du passé est essentielle à la maîtrise des risques.

Inventaire 2010 des accidents technologiques

6,20€

Il n'est certainement pas de prévention efficace là où les enseignements du passé sont absents.
L'analyse des faits et des événements et en particulier celle des accidents permet, en effet, d'identifier les processus causaux et les mesures qui auraient pu empêcher la survenance du dommage, ou du moins d'en limiter l'ampleur.

L'inventaire 2011 des accidents technologiques

6,20€

Les informations que le Barpi communique chaque année dans ce dossier sont le fruit d'un formidable travail de recensement, d'analyse, de synthèse et de classement et elles méritent une attention toute particulière en raison de la qualité de leurs enseignements préventiques. Fondés sur des données réunies depuis près de 30 ans, ceux-ci ont une valeur exceptionnelle qu'aucun préventeur ne devrait méconnaître. Cet inventaire a pour mission d'établir des tendances et, généralement, celles-ci évoluent lentement.

Un port dans la ville (105)

Couverture du n°105 de Préventique Sécurité
105
Mai-juin
2009

Le dossier de ce numéro est consacré à l'inventaire annuel des accidents technologiques réalisé par le Barpi, cette exceptionnelle source d'information pour le retour d'expérience.
Le suit un très important sujet sur le port autonome de Paris. L'organisation de ce site touche aussi bien à l'environnement, à la sécurité des personnes et des biens, ainsi qu'à la sûreté et jusqu'au bien-être dans la ville. C'est donc son fonctionnement qui nous importe plutôt que ses activités.