Sûreté-sécurité, faisons converger les préventions

Publié le 17/12/2014

On convient généralement que la sûreté vise les actes intentionnels, et la sécurité les actes involontaires. Ce sont deux domaines étrangers relevant de pratiques et de modèles juridiques et règlementaires très différents.

L'État qui en France a la tentation de tout règlementer, est souvent pris au piège de sa démarche. Il attend aujourd'hui des entreprises et des collectivités qu'elles mettent en œuvre de nouvelles approches qui dépassent et valorisent les modèles règlementaires. C'est le cas aussi bien pour les champs des risques liés aux phénomènes involontaires que pour celui des menaces et des actes intentionnels lorsqu'ils visent les entreprises. Après coup, rien n'est plus proche d'un accident qu'une catastrophe programmée!

C'est pourquoi il apparaît indispensable que les responsables des entreprises et collectivités engagent des approches plus unitaires, en faisant converger les démarches de prévention et de surveillance.

Les pratiques sont trop souvent très sectorisées, de sorte qu'elles conduisent à du gaspillage d'énergie, à des accroissements de coût et finalement à une efficacité relative. Mais l'unité de pensée et d'action ne se décrète pas, car elle suppose la volonté ferme de créer des capacités collectives. Cette volonté devant être soutenue dans la durée, on comprend que l'impulsion nécessaire doit être donnée par la direction générale.

Les personnes qui souhaitent aller plus loin dans l'analyse et dans la recherche d'axes de progrès consulteront le dossier du numéro 138 de Préventique.

Photo Laurent Espitallier, via Flickr (LCC).