La fonction "Prévention"

Santé et travail
Définition, missions, démarche

Sans qu'aucune obligation ne leur ait été faite par la législation et la règlementation, les entreprises ont depuis longtemps créé une fonction «Prévention» organisée autour d'un salarié et parfois d'un service.
Pourtant, la directive cadre européenne "Santé-sécurité au travail" de 1989 (art. 7) avait demandé aux États d'imposer une telle obligation. La France a transposé cette exigence tardivement, dans le cadre de la loi du 20 juillet 2011 portant réforme de la médecine du travail.
Tout employeur doit désigner un ou plusieurs salariés compétents, sans condition de seuil d'effectif. La démarche est délicate pour les très petites et petites entreprises. Dans les administrations de l'État et les collectivités territoriales, qui ont eu depuis les années 80 l'obligation de désigner des agents chargés de la mise en œuvre (ACMO) des règles d'hygiène et sécurité, ces derniers sont désormais qualifiés d'«assistants de prévention» depuis 2011 et 2012.

L'auteur nous présente son témoignage d'expert, fort de quarante années d'expérience, dans des statuts différents : officier instructeur, consultant externe, ingénieur de production, chef de projet, chercheur, auteur, formateur…
Son approche s'ancre dans la réalité concrète à même d'influencer la réduction du risque, tant par la technique, l'organisation, les documents de travail, le management, la communication…

Auteur(s): 
Nombre de pages : 
3
1,45€