Nommer le mal, ne pas sous-estimer le risque

Radicalisation
Société & vie publique

Contrer la propagande de Daech demande d’en comprendre les ressorts. Pour la philosophe Laurence Hansen-Løve, les jihadistes et la société libérale ont en commun le relativisme (« tout se vaut », « bien et mal sont interchangeables »), les uns dans une version nihiliste et meurtrière, les autres dans une version « individualiste, utilitariste et désenchantée ».

Nombre de pages : 
2
1,94€
Image: