Repenser la souveraineté dans la mondialisation, et inversement

Société & vie publique

À l’heure où, au nom d’idéologies xénophobes, les populations les plus modestes s’expriment massivement à travers le Brexit, l’élection de Donald Trump, où en Europe des partis aux idéologies voisines exercent une pression considérable sur l’avenir de l’Union européenne, au-delà du brouhaha du conflit électoral, il est nécessaire de poser les questions au cœur de ces grandes secousses :

  • Le social, l’environnemental et la souveraineté n’ont-ils pas été trop négligés et pendant très longtemps ?
  • Si la mondialisation n’a comme politique que le libre-échange, n’y a-t-il pas là un danger de voir sacrifiées ces trois valeurs majeures, le social, l’environnemental et la souveraineté ?
  • Est-ce alors l’ouverture des marchés au niveau mondial qui est à condamner, avec comme conséquence leur fermeture ?

Ou :

  • Est-ce la nature des accords de libre échange qui est en cause, accords qui ne viseraient « qu’à protéger les grosses firmes de toute régulation ou règle », de toutes obligations et responsabilités sociales ?
  • La reconquête de la souveraineté des nations passe-t-elle par la fermeture des marchés ou au contraire par leur régulation, par le rétablissement de règles sociales, fiscales et environnementales plus élevées ?

Ce sont en substance ces questions que nous avons posées à des responsables politiques et en particulier aux candidats à l’élection présidentielle, à des responsables économiques ou d’opinion, à des responsables syndicaux et de think tank.
Nous présentons dans ce numéro une partie des réponses reçues (dont celles de Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT). L’autre partie le sera dans celui de mai. Un ouvrage collectif publié avec le Cercle inter universitaire (CIU) et l’Académie de l’intelligence économique réunit l’intégralité des réponses.

Social, environnemental, souveraineté, des biens sacrifiés, si la politique se résume au libre-échange !
La souveraineté nationale dans le cadre d’une nouvelle gouvernance européenne
Ni souveraineté, ni croissance sans stratégie environnementale !
Face aux règles sociales internationales, un devoir de vigilance imposé par la loi aux multinationales
Bâtir une souveraineté européenne pour peser dans la mondialisation
Défendre notre industrie bancaire, un enjeu de souveraineté économique
Nombre de pages : 
13
10,07€
Image: