Risque d’épuisement chez les humanitaires

Santé publique

L’image d’Épinal du travailleur humanitaire infatigable, habitué des zones à risque comme un footballeur à la pression médiatique est-elle encore conforme à la réalité du métier d’aujourd’hui ?
Nicolas Veilleux, psychologue chez MSF, esquisse ici une première réponse peu conforme aux attentes naïves du grand public. Difficultés à bien gérer le retour, épuisement, stress et fatigue, les ONG prennent le sujet au sérieux et s’organisent.

Auteur(s): 
Nombre de pages : 
2
1,94€
Image: