Bottes UGG Pas Cher en France!

Sommes-nous prêts pour lutter contre le terrorisme ?

Sommes-nous prêts à affronter la menace terroriste ? Pouvons-nous la prévenir, la circonscrire, la maîtriser, la vaincre ? Les armes de cette lutte sont-elles prêtes ?
Ce dossier fait l’état des lieux sur ces principaux moyens du combat : notre connaissance de la menace, nos moyens de renseignement, nos capacités juridiques et policières d’intervention, nos capacités de contrer l’influence idéologique des terroristes, de protéger des victimes et de maintenir nos actions humanitaires sous la menace dans les zones de conflits.

Pour Alain Juillet (CNAPS, CDSE) les menaces en matière de sécurité constituent un très gros défi ! Nos forces et nos faiblesses résident dans la conscience de la réalité de la menace. Quel est notre état de préparation face à ces menaces ?

L’arsenal juridique a été en France très fortement renforcé pour faire face à diverses menaces terroristes. De l’avis de personnalités s’exprimant dans ce dossier, il est satisfaisant en l’état. Mme Myriam Quéméner, magistrate, en présente les grands traits.

Le cyberespace a une dimension centrale dans notre société, il sera au cœur de l’action criminelle, terroriste et de conflit entre États au cours du XXIe siècle. Les formes de cette action seront variées et variables, mais seule une perception claire de cette perspective permettra de définir une stratégie large associant tous les rouages de l’État. Le général Marc Watin-Augouard rappelle l'importance de l'action officielle dans cette lutte.

Alain Bauer montre que le terrorisme, comme la criminalité, prend les caractères de son époque. À l’ère de la mondialisation, la criminalité mais aussi le terrorisme sont globalisés. Leurs liens sont étroits. Ils se financent l’un et l’autre. Comprendre ces liens, ces caractéristiques, ces rapports avec les faiblesses des États est une arme pour réduire leurs capacités de nuisance.

La solidarité nationale face aux victimes d’attentats terroristes, qui a été étendue à l’ensemble des victimes d’infractions grâce à la lutte de Françoise Rudetzki, traduit la capacité du peuple français de faire bloc face aux menaces terroristes.

L’action humanitaire sur les zones de conflit, où souvent se manifeste le terrorisme, l’extension depuis 45 ans d’une telle action indépendante des États, exprime une volonté de justice et de réparation des peuples. L’ancien président de MSF, Rony Brauman, en explicite les principes, présente l’évolution de la nature des conflits et les questions nouvelles posées à l’humanitaire à notre époque.

Forces et faiblesses dans notre lutte contre le terrorisme
Lois de sécurité et terrorisme : quelles évolutions juridiques ?
Face aux cybermenaces, les solutions de sécurité sont-elles d’abord privées ?
Crime et terrorisme : sous-traitance, association ou hybridation ?
Indemnisation des victimes du terrorisme : la France œuvre à l’exportation de son modèle
L’humanitaire, action de justice et de réparation dans les conflits
Nombre de pages : 
17
13,60€
Image: