Bottes UGG Pas Cher en France!

Travail, emploi : la fracture numérique

Ce dossier ambitieux cherche à explorer diverses facettes d’un sujet majeur et sensible, le travail et le sous-emploi. Il cherche à l’analyser sous divers angles, avec le point de vue du futur et de la prévention, et de façon globale. Après l’impact du numérique sur l’économie, analysons son impact sur le travail !

Des valeurs, une expérience pratique, l’innovation sociale comme cœur de méthode, une volonté d’économie pérenne ! Tels sont les grands traits du Groupe SOS, dirigé par Jean-Marc Borello, qui montre que l’on peut, concrètement, repenser et reconstruire une économie inclusive, durable, assurant sa viabilité et sa solvabilité sur des bases territoriales, et ainsi reconstruire le social et l’individu. Une solution à valeur politique susceptible de servir de modèle et de faire système ?

Trois globalisations (du numérique, des firmes et de la finance) combinées sont les moteurs du monde et de ses inégalités actuelles. Nos économies articulent des secteurs mondialisés, d’autres non. Les distinguer, ajuster les politiques (nationales et internationales) pour faire disparaître les trappes d’exclusion économique : Pierre-Noël Giraud, économiste réputé, résume ici ses analyses et propositions.

Pierre Larrouturou est connu pour ses positions sur la thématique de l’emploi et pour la réduction du temps de travail. Il nous a paru important de lui donner la parole. Il résume ici les propositions présentées dans son dernier ouvrage (signé avec Dominique Méda, Einstein avait raison).

Bernard Stiegler est certainement l’un des penseurs actuels les plus profonds sur les questions du travail et des technologies. Revisitant les notions d’emploi et de travail, il a lancé, avec l’appui du ministère de la Recherche, un grand programme profondément original, visant à expérimenter ses propositions pendant 10 ans, sur un territoire, en partenariat avec Orange et Dassault Systèmes.

Quelles sont les causes profondes du sous-emploi en France de nos jours ? A-t-il un lien avec le numérique, ou a-t-il d’autres causes ? Quelle solution apporter ? Le point de vue d’un syndicat est évidemment important, Marylise Léon expose celui de la CFDT.

La parole du ministère chargé du Travail (à travers celle d’Yves Struillou, directeur général du Travail) apporte le point de vue de l’État sur l’impact du numérique sur les conditions de travail et les relations contractuelles au travail. Elle traduit la volonté des pouvoirs publics et des acteurs sociaux de s’emparer de ce sujet majeur, et la qualité des équilibres dynamiques qui ont pu être dégagés.

Sous-emploi : risque économique et social majeur – Analyse et propositions
Le Groupe SOS, première entreprise sociale européenne – Une pratique entrepreneuriale d’innovation sociale : un modèle à valeur politique
Le point de vue d’un économiste – Trappes d’exclusion, inégalités, les effets de la globalisation
Sous-emploi et augmentation de la productivité – Faut-il réduire le temps de travail ?
Une expérimentation à l’échelle d’un territoire – Redonner sa nature profonde au travail!
Le point de vue d’un syndicat – Absence de vision stratégique et de politique industrielle de l’État
Conditions de travail : l’impact du numérique
Nombre de pages : 
17
13,60€
Image: