Daech

Prévention du radicalisme, un réseau francophone se constitue

1,94€

L’effondrement militaire de l’« État islamique » et la question du retour de certains de ses combattants dans leurs pays d’origine ne doivent pas faire oublier que le terreau de la radicalisation et de l’extrêmisme n’a pas disparu. Partir du local et à la racine peut s’avérer une bonne approche à condition de l’intégrer dans une politique globale de prévention.

Le terrorisme comme commodité verbale !

1,94€

Terrorisme. Ce vocable a fait un retour marqué après les attentats du 11 septembre 2001. Il a aujourd’hui envahi le langage social et politique alors même que l’on peine à s’entendre sur sa consistance. Avec lui semble ressurgir la question confucéenne du sens et du pouvoir des mots. Par un détour sur l’Histoire, Christian Després nous rappelle combien il est difficile de lutter contre un ennemi que l’on ne saurait décrire !

Nommer le mal, ne pas sous-estimer le risque

1,94€

Contrer la propagande de Daech demande d’en comprendre les ressorts. Pour la philosophe Laurence Hansen-Løve, les jihadistes et la société libérale ont en commun le relativisme (« tout se vaut », « bien et mal sont interchangeables »), les uns dans une version nihiliste et meurtrière, les autres dans une version « individualiste, utilitariste et désenchantée ».

L’action antiterroriste, continuité et adaptation

2,90€

Si l’actualité nous défend de parler de « maîtrise » du risque terroriste, l’ancien juge d’instruction Jean-Louis Bruguière nous rappelle ici combien les mesures de détection et de prévention d’une part, de répression et de justice d’autre part, s’inscrivent dans un processus sans rupture majeure depuis les années 1990.
C’est par un exercice de remise en cause constante et d’adaptation aux évolutions du monde –notamment géopolitiques et technologiques– que la France pourra assurer dans la durée une relative sécurité sur son territoire.