fatigue

Risque d’épuisement chez les humanitaires

1,94€

L’image d’Épinal du travailleur humanitaire infatigable, habitué des zones à risque comme un footballeur à la pression médiatique est-elle encore conforme à la réalité du métier d’aujourd’hui ?
Nicolas Veilleux, psychologue chez MSF, esquisse ici une première réponse peu conforme aux attentes naïves du grand public. Difficultés à bien gérer le retour, épuisement, stress et fatigue, les ONG prennent le sujet au sérieux et s’organisent.

De la pénibilité du travail salarié

1,43€

Que le mot travail ait succédé à ceux de labeur, de tâche ou encore d’œuvre, d’une façon aussi définitive et générale, n’est pas le fait du hasard. Jean Morvan renvoie avec bonheur à son étymologie et donc à souffrance et à peine. Mais quand on sait que le mot s’est imposé à partir de la fin du XVIIIe siècle, époque où la révolution industrielle modifiait brutalement et très durement les conditions de travail, il n’est pas interdit de penser que l’évolution du mot ait été portée par la pratique populaire plutôt que par l’Académie.