Bottes UGG Pas Cher en France!

mémoire

Les entreprises ont-elles une « mémoire » du risque ?

2,00€

Comment éviter la répétition, prévenir le retour de l’erreur ou de la fraude ? Faut-il tout consigner, mais que faire alors de cette mémoire inerte ? Une saine mémoire du risque ne serait-elle être qu’une mémoire vive ? Nicolas Dufour a interrogé les entreprises sur ces questions cruciales et nous livre ici ces premières conclusions.

La catastrophe de la tour Ronan Point, Londres, 1968

3,00€

Patrick Lagadec poursuit sa contribution à la "mémoire des accidents" avec l'effondrement partiel d'une tour d'habitation à Londres en 1968, à la suite d'une explosion de gaz. Au cœur du drame : un déficit global en matière de sécurité des systèmes, reflétant le caractère dépassé des logiques de contrôle.

P. Lagadec accompagne ce cas par l'évocation d'un autre, au World Trade Center, où le directeur de la sécurité d'une société ne put faire admettre un scénario d'attaque par avion.

L'incendie de Summerland

4,00€

La contribution de Patrick Lagadec à la "mémoire des accidents" se poursuit avec une catastrophe survenue en 1973 dans l'île de Man (Grande-Bretagne).
Une fois encore, l'étude des conditions de survenance de l'événement dramatique met en exergue la faiblesse de l'analyse, de la prévision et des plans d'action. Ici l'urgence a été un facteur de l'aggravation du risque très important. Dans certaines circonstances, nous sommes en mesure de parler d'"accident programmé".

La catastrophe d'Aberfan

4,00€

La contribution de Patrick Lagadec à la «mémoire des accidents» se poursuit avec une catastrophe survenue en 1966 au Pays de Galles. L'analyse des faits permet de penser que le glissement de terrain qui a enseveli 144 personnes dont 116 enfants, avait été envisagé depuis au moins 40 ans, de sorte qu'on peut penser qu'il était dans l'ordre naturel des choses. L'ignorance délibérée du danger étant une imprudence d'une extrême gravité qui frôle l'acte intentionnel, un événement produit dans de telles conditions peut-il alors être qualifié d'accidentel ?

Assises nationales des risques naturels, Bordeaux, décembre 2013

5,00€

Le thème des phénomènes naturels est récurent sur nombre de sujets, et notamment ceux des inondations, de l'érosion marine et des tempêtes qui font l'actualité de ce mois de janvier. Le compte rendu des travaux des 2es assises sur les risques dits naturels, que présente Bernadette de Vanssay, devrait donc permettre d'établir un parallèle aisé entre l'état des discussions et les réalités du terrain.
Guillaume Riou, un expert des risques territoriaux amène quelques précisions sur les situations de montagne et du littoral.

La catastrophe ferroviaire de Hixon

4,00€

L’été 2013 a été endeuillé par plusieurs accidents ferroviaires, notamment au Québec, en Espagne et en France. Patrick Lagadec qui a présenté le cas de la catastrophe de Lac-Mégantic dans ce même n°131, se souvient d’un accident dramatique survenu en 1968 à Hixon, au Royaume-Uni. Ce cas qui a une grande valeur pédagogique, renforce nos retours d’expérience dans le domaine complexe du transport ferroviaire.

Aptitude médicale, une fiche qui pose des questions (131)

Couverture du n°131 de Préventique
131
Septembre-octobre
2013

Les discussions sur l'aptitude médicale ont trouvé une vigueur nouvelle depuis qu'un arrêté ministériel de juillet 2013 a redéfini le modèle de fiche que doit remplir le médecin du travail. Une question très sensible qui a suscité de nombreuses réactions, dont nous avons fait le dossier de ce numéro. Il est complété par un aperçu des contentieux de l'inaptitude et de la jurisprudence.

L'accident de Flixborough

1,00€

Toujours attachés à une très grande importance des retours d’expérience des accidents, nous avons créé une nouvelle collection intitulée «Pour une mémoire vivante des catastrophes».

L'incendie du port de Bordeaux en 1869

0,50€

Comme l’a souligné le dossier paru dans le numéro 129, l’histoire ne peut délivrer ses enseignements que si elle est vivante, donc dans la mémoire du plus grand nombre. Ce dossier a conduit Yves Baillot d’Estivaux à évoquer ce qu’a été l’incendie catastrophique du port de Bordeaux en 1869. Ces faits ont encore aujourd’hui un caractère exemplaire.

Pour une mémoire vivante du risque

Ce thème de la mémoire vivante du risque, qui fait le dossier du n°129 de Préventique, nous invite à considérer les enseignements du passé comme des facteurs déterminants de l'analyse, de la synthèse, de l'évaluation et des décisions comme des comportements.
Si cette idée est généralement assez bien partagée, sa mise en œuvre doit cependant pouvoir être améliorée. À cet effet, nous avons réuni pour ce dossier quelques éléments de méthode, des réflexions et des propositions issues de regards professionnels croisés.

Publié le 04/07/2013

Pages

Subscribe to RSS - mémoire