retour d'expérience

L'apport des études de cas

10,46€

Pour faire suite à l'importante étude de Michel Turpin sur les accidents de Metaleurop, publiée dans le précédent numéro, la formation par l'étude des cas est au rendez-vous de ce dossier. Après un exposé de méthode d'Hubert Seillan, deux grands spécialistes de l'accidentologie, Robert Andurand et Michel Llory apportent deux contributions originales à ce cas de Metaleurop. Celui-ci est dès lors très complet. Nous le proposons aux formateurs en les invitant à l'utiliser comme support de leurs enseignements.

Formation à la prévention - L'apport des études de cas (119)

Couverture du n°1169 de Préventique Sécurité
119
Septembre-octobre
2011

L'expérience s'affirme mal sans les connaissances, et celles-ci ne portent pas tous leurs fruits sans celle-là ; chacune est l'énergie de l'autre. C'est cette réalité, parfois difficile à mettre en œuvre, qui nous a conduit à proposer un dossier sur l'apport des études de cas, qui peut nourrir les pratiques des formateur ou des acteurs de la prévention. Le cas de Metaleurop Nord est en ouverture, suivi de l'accidentologie dans le nucléaire, d'une simulation d'accident dans une zone industrielle et d'un accident de transport de matières dangereuses.

Prévention du suicide

1,45€

Les enjeux de la santé mentale et des risques qui y sont associés improprement sous la qualification de «risques psychosociaux» semblent dominer tous les autres enjeux de la santé au travail. Cela nous paraît assez inquiétant car dans le silence couvent d'autres risques d'une extrême gravité individuelle et collective, et en particulier en raison de l'utilisation désordonnée des produits chimiques. Néanmoins, la question ne saurait être jugée comme subalterne, notamment quand elle est abordée sous l'angle des suicides. Nous l'abordons dès lors assez régulièrement dans ces colonnes.

Nuage chimique : intervention exemplaire du Sdis

2,42€

Les accidents qui conduisent à des fuites de gaz ou de liquides toxiques sont particulièrement redoutés pour la gravité de leurs conséquences sur les populations et sur l'environnement. Les services de secours ont alors pour mission de limiter le plus possible les impacts dommageables de l'événement.
Éric Peuch, directeur des services d'incendie et de secours de la Charente-Maritime présente le cas d'un accident survenu le 19 mai 2008 dans la commune de La Tremblade. Les données du risque sont de deux ordres :

Inventaire 2010 des accidents technologiques

6,20€

Il n'est certainement pas de prévention efficace là où les enseignements du passé sont absents.
L'analyse des faits et des événements et en particulier celle des accidents permet, en effet, d'identifier les processus causaux et les mesures qui auraient pu empêcher la survenance du dommage, ou du moins d'en limiter l'ampleur.

Catastrophes industrielles et sécurité - Les leçons de l'Histoire (2e partie)

1,94€

Personne ne doute aujourd'hui de l'importance des retours d'expérience dans la gestion des risques, mais la démarche n'est pas aisé, nous a dit Michel Llory dans la première partie de cette étude, publiée dans le n°111. Mais, si l'histoire est utile, son traitement appelle des précautions, une méthode et un raisonnement adaptés. Si ces conditions manquent, les fruits de la démarche seront plutôt secs.

L'inventaire 2011 des accidents technologiques

6,20€

Les informations que le Barpi communique chaque année dans ce dossier sont le fruit d'un formidable travail de recensement, d'analyse, de synthèse et de classement et elles méritent une attention toute particulière en raison de la qualité de leurs enseignements préventiques. Fondés sur des données réunies depuis près de 30 ans, ceux-ci ont une valeur exceptionnelle qu'aucun préventeur ne devrait méconnaître. Cet inventaire a pour mission d'établir des tendances et, généralement, celles-ci évoluent lentement.

Accident du Concorde

3,05€

Ce jugement laisse à plusieurs égards un sentiment d’insatisfaction. Tout d’abord, parce qu’il donne l’impression que l’appareil judiciaire a du mal à apprécier la causalité, ensuite parce qu’il n’en a pas conscience, ce qui le conduit à la mise en cause pendant de longues années de personnes physiques, en raisonnant ab initio, plus à partir de la fonction que sur les manquements et les fautes.

Les risques du génie civil (2e partie)

2,90€

L’idée que la sécurité dans l’acte de construire doit être pensée sur la planche à dessin est ancienne. Mais elle a encore beaucoup de mal à être une pratique généralisée. Dans la deuxième partie de leur étude, Denys Breysse et son équipe proposent d’y aider par un processus méthodologique et organisationnel...
Dans la première partie, publiée dans le n°115, ils ont précisé leur pensée sur l’utilité et l’intérêt de la démarche à partir des retours d’expériences.